Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 204

Critique: Jeune SkeeZ - Le Pygmalion EP

Par le mardi, 03 juin 2014 07:54 | Critiques CD

Un titre évocateur: Le Pygmalion EP ? Va falloir aller chercher la définition! Un EP, comme le nom l’indique, des plus frais. Juste assez de titres pour faire le tour de l’univers du Jeune Skeez : un univers à fond dans les rythmes du sud des États-Unis et ceci d’ailleurs depuis son premier album Katrina À Montréal.

Une différence par rapport à son premier album: c’est l’originalité dans les instrumentaux qui est passée de 100% à 400%. D’un point de vue musical, croyez-en mon appréciation : les beats trap c’est quelque chose d’en faire comme les Mike Will Made It et DJ Mustard de ce monde et le Jeune Skeez, lui, le fait tout aussi bien à Montréal. Il faut avouer que cela dénote beaucoup de travail et de connaissances de l’actualité musicale et surtout des instruments qui permettent à ces producteurs de faire du bon trap beat. Les instrumentales de ce projet de la première à la dernière chanson donnent envie de, pardonnez encore l’expression, de « turn up ». Il embrasse la sauce américaine en langue française sans dénaturer le hiphop francophone. Levons notre chapeau à notre rappeur et producteur du 514 originaire du 212 aka Maroc.

 

N’oublions pas les noms de notre ville des Expos qui sont présents : Karma Atchykah et Wahlee Sparks des noms qu’on peut retrouver sur le projet précédant du Jeune : Aperispliff. Des noms dont la notoriété n’est plus à faire depuis Negsayo.

 

 

L’introduction transpire la rage de vaincre dès les premières notes. On part dans le monde de Jeune Skeez et les mots de cette introduction donnent le ton sans effort. Une sorte de mini mémoire, une entrée en matière qui explique bien qui il est et ce qui nous attend sur le Pygmalion. J’appellerai ça la mise en garde ou plutôt la lettre de présentation avant le Curriculum Vitae. Le Curriculum Vitae, lui, se passe de commentaires, à vrai dire le vidéoclip dit tout : vous y voyez l’artiste en famille avec des figures de proue du milieu hip-hop de Montréal tel que Sarahmée ou le producteur DFresh. Les jeux de mots, les références, le flow, le débit calme et bourré de sens en d’autres termes c’est du trap avec sa méthode à lui : des rimes et une fluidité pas comme les autres : un innovateur qui ne donne jamais l’impression d’être en train de copier ou de sonner comme un autre.

 

La qualité et la clarté du mixage et du mastering reviennent au talentueux Thomas Lapointe. L’enchainement des chansons est simple et dosé idéalement, pour dire que rien n’est laissé au hasard: sans faire de référence titre par titre retenons que ce EP donne envie de bouger (#DMCV), donne l’heure juste dans le sens qu’on ressent bien que l’artiste est accompli (Curriculum Vitae), ce EP ne met personne de côté que ce soit les amoureux de textes obscurs (Amour 2 Voyou), les passionnés du 514 (Ray Charles) et même les romantiques ne sont pas mis de côté (Cœurs Flingués). Du début à la fin, l’exercice de style est calculé tactiquement et présenté de la manière la plus artistique, tout ça pour vous dire que pour cet été c’est un investissement de 3.99$ qui saura marquer vos souvenirs.


Procurez-vous le EP sur iTunes ou Bandcamp.
Suivez Jeune SkeeZ sur Facebook.
Suivez DISQC sur FacebookTwitterInstagram et YouTube

Auteur: Ibou Sans H (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)


comments powered by Disqus