Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Par le jeudi, 07 novembre 2013 03:46 | Lancements

Rencontre avec quelques personnes présentes hier soir au lancement du nouvel album de Koriass au Club Soda (1225 boul. St-Laurent, Montréal), histoire de sonder l'opinion du public.

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Guillaume, Étudiant / Chimiste

 

Est-ce que c'est la première fois que tu vois Koriass en spectacle?

Non, c'est pas la première fois. Je l'ai vu dans différents festivals, surtout les shows gratuits. Mais je le suis depuis les tous débuts, depuis qu'il est sur le web, par les battles qu'il a fait dans le temps sur Hiphopfranco.com!

 

As-tu écouté l'album Rue des Saules?

Ouais, j'ai écouté l'album une bonne vingtaine de fois déjà. Sur Voir.ca parce qu'il était gratuit. Mais j'ai l'intention de l'acheter, mardi si je me souviens bien. Je l'ai bien aimé, j'pense que c'est son meilleur.

 

Est-ce que tu connais Bobby One?

Ben, je sais que c'est son acolyte, en gros...

 

Loud Lary Ajust, qui font la première partie ce soir?

Ouais, je les suis depuis leur premier mixtape. Depuis fuckin' way back. Depuis Erreurs de la nature, en fuckin' 2008, quelque chose du genre...

 

Trouves-tu que Loud Lary Ajust et Koriass forment une bonne combinaison?

Selon mes goûts, oui, évidemment. Mais selon les goûts mainstream, selon ce que le Québec veut entendre, peut-être que non, mais je pense que ça va donner une chance à Loud n Lary de se faire plus connaître ce soir. C'est ce que je suppose en tout cas.


 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Félix & Élodie, Étudiant – Étudiante et travaille en cinéma

 

Comment avez-vous découvert Koriass?

Félix : C'est le frère d'une de mes amies.

Élodie : À cause de lui.

Félix : Dans mon char!

 

Est-ce que c'est la première fois que vous voyez Koriass en spectacle?

Félix : Je l'ai vu en show une fois, au Club Soda, pour le Festival Montreal Hip Hop, il était avec des gars du K6A.

Élodie : Moi c'est la première fois.

 

Avez-vous écouté l'album?

Élodie : Ouais, beaucoup. Il est plus deep, moi je l'aime plus [que les précédents]. J'suis pas déçue, c'est même au-dessus de mes attentes.

Félix : Juste un commentaire sur le nouvel album : y'a une petite partie avec de l'auto-tune, pis j'suis pas un vendu à l'auto-tune. J'préférerais un bout de guitare acoustique à de l'auto-tune, mais c'est une opinion personnelle.

 

Connaissez-vous Loud Lary Ajust qui font la première partie?

Élodie : Pas vraiment.

Félix : On va les découvrir ce soir.

 

Est-ce que le rap québécois en général c'est quelques choses qui vous intéresse?

Félix : Ouais, quand même. Je dirais que c'est un des médias artistiques québécois qui mérite qu'on prenne la peine de s'y intéresser. Y'a des petites perles là-dedans, côté artistique. Moi à 9 ans, j'me suis fait donner un album de Loco Locass quand j'étais jeune, pis en fait j'ai pas vraiment embarqué dans ce qu'on appelle le « rap queb », c'est pas vraiment ma tasse de thé. Mais j'trouve qu'il y a des albums hip-hop québécois qui méritent d'être écoutés, qui sont riches au niveau conceptuel pis au niveau des textes, pis au niveau sonore aussi.

 

 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Maxime, Études / Travail / Mécanique

 

As-tu déjà vu Koriass en show?

Non. C'est la première fois que je viens le voir en show!

 

As-tu écouté l'album?

Ouais, tout à fait, son dernier album qui est sorti, ben ouais. Ses tounes sont bonnes, il me reste encore une couple de tounes à checker, mais là on va aller voir ça en show!

 

 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Sonar & Mo'CashmoDJ depuis 89 – MPC performer/beatmaker – Belges

Sonar sera en tournée avec SP et Cobna. 

 

Est-ce que vous avez déjà vu Koriass en spectacle?

Mo : Non. Première.

Sonar : Moi, ouais, je l'ai déjà vu. L'an passé? Au Lion d'or, quand il avait lancé son album précédent.

 

Comment avez-vous découvert Koriass?

Mo : Ça doit faire une couple de mois. Moi, j'suis arrivé [au Québec] y'a 10 mois, ça a du être dans ces moments-là... J'ai écouté quelques tracks vite fait, j'peux pas dire exactement. C'est des gens qui m'ont fait écouter ce qu'il faisait.

Sonar : Ouais, en fait moi j'ai fait un concept ici au Canada, y'a un an et demi tu vois. Un truc qui s'appelle Escalator. Je devais l'avoir sur le concept, mais malheureusement ça ne s'est pas fait, il était occupé pour la sortie de son album, et voilà. J'ai pas eu le temps de le faire non plus, quoi. Donc je l'ai découvert à ce moment-là, y'a 2 ans à peu près.

 

Connaissez-vous Loud Lary Ajust?

Mo : De nom, mais pas précisément leurs sons

Sonar : Moi pareil.

 

 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Dominic et sa blonde, Cuisinier

 

Comment as-tu connu Koriass?

Je l'ai connu y'a longtemps, longtemps, longtemps. Dans le temps de 2e Monde et les Bootleggers, avec une chanson qu'il avait fait, j'te dirais y'a au moins 10 ans, sur un beat de Claude Dubois qui était Femme de rêve. Fait que Koriass, dans le temps, bien avant qu'il soit connu, bien avant qu'il sorte ses albums, il roulait déjà sa bosse.

 

Sinon, en première partie, y'a Loud Lary Ajust–

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH! [Pause pour se remettre de ses émotions]. J'ai leurs deux derniers albums. Je les connais depuis récemment. Loud Lary Ajust, ça, ça me connecte plus. C'est plus mon genre de beat.

 

Est-ce que LLA et Koriass vont bien ensemble?

Loud Lary Ajust c'est du drug music. Koriass c'est du thought music. Moi j'aime mieux le drug music. Mais ils devraient finir ensemble ce soir avec Rap Queb, s'ils le font, j'vais être content en criss.

 

 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Lam & K-Street, Rappeurs de Saint-Hyacinthe

 

Comment avez-vous découvert Koriass?

Lam : Avec Mort de rire, son premier mixtape.

K-Street : Moi avec, même chose, avec Mort de rire.

 

Déjà vu en spectacle?

Lam : Oui, moi j'avais vu Koriass à Sainte-Hélaine en 2007 j'pense, un festival hip-hop. C'est ma 3ème fois. Je l'avais vu aussi au show de La Force du Nombre.

K-Street : Pour moi c'est la première fois. En full band en plus, ça va être malade.

 

Bobby One, ça vous dit quelque chose?

Lam : Ouais, c'est un gars que je connais. Il vient de mon coin, Saint-Hyacinthe. J'connais un peu c'est qui. J'ai écouté son 1er mixtape, j'me rappelle pus du nom, mais j'ai écouté son mixtape Première brique aussi. J'aime bien ce qu'il fait.

 

LLA en première partie?

Lam : Ça, j'écoute pas vraiment Loud Lary Ajust... C'est pas que j'aime pas, j'aime vraiment leurs beats, ils ont des dope beats. Mais moi, franco-anglo... j'suis so-so, j'aime ça pareil, en show c'est cool, mais j’achèterais pas mettons un album, j'suis pas fan fini...

K-Street : Ils font des maudits bons beats, mais ça l'air un peu gangsta, un peu trop américain à mon goût. Franco-anglos, des fois on comprend pas trop ce qu'ils disent...

 

 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Alek & Marie-Pierre, Construction  Domaine de la santé

 

Première fois que vous venez voir Koriass en spectacle?

Alek : Non, c'est la 3e fois. Une fois à Saint-Eustache au show de la St-Jean-Baptiste. Une fois à l'Astral avec Manu [Militari]

M-P : Même chose, on est toujours allés le voir ensemble.

 

Entre Montréal-Nord pis Saint-Eustache, avez-vous une chanson préférée?

Alek : C'est Saint-Eustache, haut la main! L'album Petites victoires, on l'a écouté pis on l'a réécouté. C'est vraiment son meilleur, selon moi, bah, on n'a pas encore écouté Rue des Saules...

M-P : Le meilleur album c'est Racines dans le béton!

Alek : Humm non, pour moi c'est Petites victoires!

 

Loud Lary Ajust en première partie.

Alek : C'était solide! Je connaissais pas ça pentoute. Mais ils m'ont vendu leur stock.

M-P : Même chose pour moi. C'est entraînant.

 

 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Charles (celui qui fume un cigarillo aux pêches) et son frère, Étudiant en sociologie à l'UdeM

 

Te souviens-tu comment t'as découvert Koriass?

Ouais ça fait vraiment longtemps. C'est dans le temps des premiers Word UP, dans une shop de linge [Sino Shop], je l'avais vu se pogner. Après ça j'avais downloadé une couple de tounes, comme En t'oubliant. Ça a commencé de même dans l'fond.

 

Est-ce que c'est la première fois que tu le vois en spectacle?

Non! À chaque fois on est venus, à chaque show. La dernière fois on a été le voir à l'Astral avec Manu [Militari]. On l'a vu souvent aux Franco[Folies] dehors. On a été le voir à Québec à l'Impérial. Je l'ai vu avec Alaclair [Ensemble].

 

Loud Lary Ajut en première partie, est-ce que tu les connais ?

Connais pas pentoute. Je sais qu'ils ont fait la première partie une fois ou deux, mais on arrive tout le temps après nous autres. On est un peu late.

 

 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Israel & Dorothée, Domaine du divertissement / Promotion de la musique

 

Quand est-ce que vous avez découvert Koriass?

Israel : Pour son album Les racines [dans le béton]. En Abitibi-Témiscamingue. Parce que 7e Ciel est un label d'Abitibi, donc voilà, par les actualités du label...

Doro : Moi c'est quand je travaillais au Archambault. J'étais disquaire dans la section urbaine pis j'ai vu ça popper sur les raques. J'ai écouté ça pis j'ai fait « yooo, enfin du bon hip-hop québécois ». J'trouvais que ça changeait un peu la donne de ce qu'il y avait dans le paysage à ce moment-là.

 

L'album, Rue des Saouls, l'avez-vous écouté?

Israel : Ouais, ouais, ouais. Y'est sur repeat! Solide album. Korey Hart a vraiment maturé sur cet album-là. Les beats sont vraiment fous. J'trouve ça intéressant qu'y'aille pas de featurings sur l'album. Les collaborations avec les différents beatmakers, c'est très hot... c'est très hot.

Doro : … ça lui permet de shinner un peu, tsé comme, vu que c'est lui qui prend toute la place. Tu vois qu'il est vraiment impliqué dans son album. C'est plus poussé. Il a passé à un autre niveau, c'est vraiment cool.

 

Est-ce que Bobby One ca vous dit quelque chose?

Israel : Oui, oui. Le side-kick de Korey...

Doro : Mon Voilier. Ça sort la semaine prochaine! On le distribue [rires].

 

Loud Lary Ajust, est-ce que ça vous rejoint aussi?

Israel : Ouais, tout à fait, tout à fait. On est très Gully dans notre hip-hop aussi. Ouais, ouais, ouais.

Doro : Moi j'aime bien l'influence trap qu'il y a actuellement dans le hip-hop québécois. Je trouve que les beats, c'est des gros beats phat, t'as le goût de bouncer. Ça me rejoint plus. Ça m'a rattaché avec le hip-hop ce côté-là. Pis tous les beatmakers qui sont « à gauche » si je peux dire, tout ce rap là...

 

 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

Olivier, Bloggeur pour Camuz – Proprio lehiphopcafe.com

 

Te rappelles-tu quand est-ce que t'as découvert Koriass?

Wow... Je crois que c'était la chanson qu'il avait fait sur l'hiver... sur le maxi avant le premier album? J'suis pas trop bon dans les titres... Son premier album, surprenamment, j'avais trouvé ça un peu trop pop pour moi, le son, mais jamais lui en tant que emcee je n'ai douté. Avec les 2 derniers albums il est venu me rechercher solide.

 

L'as-tu déjà vu en spectacle?

Ouais. À plusieurs reprises. Je l'ai vu avec OrelSan, en fait je l'ai vu 2 fois avec OrelSan. Toujours avec son live band.

 

La Rue des Saules?

Excellent album. C'est vraiment dans la lignée de ce qu'il a fait avec le dernier album [Petites victoires], on dirait que plus il avance plus il s'en va dans le personnel, je trouve ça intéressant. C'est un peu le même style de beats qu'on a entendu sur le 2e album, y'a p-e quelques exceptions, un peu de trap par-ci par-là...

 

Bobby One, ça t’intéresse aussi?

Beaucoup. J'ai été agréablement surpris de Première brique pis là y'a son album Mon Voilier qui sort, j'ai hâte d'entende ça.

[Koriass et Bobby One] c'est des gars qui ont de l'aisance sur scène, de l'aisance en studio, pis ça paraît quand tu l'écoutes dans tes headphones ou dans tes speakers. Yep, définitivement.

 

Et Loud Lary Ajust?

Oui, je te dirais par contre qu'avec le genre de beat qu'ils font, y'a des fois où j'ai un peu de difficulté pis ça me prend du temps à accrocher, parce que c'est pas initialement mon genre de beat. Mais j'trouve que leur présence fait en sorte que ça me permet d'accrocher un peu plus pis en show ils sont complètement insane.

 

 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

DJ Naes (Toast Dawg) & Vnce (Dead Obies), Réalisateurs de musique

L'album Montréal-$ud de Dead Obies sort le 12 novembre et l'album Brazzaville de Toast Dawg sort le 7 décembre.

 

Vous rappelez-vous quand est-ce que vous avez découvert Koriass?

Vnce : Back au secondaire, [Jo] Rca avait l'album Les racines dans le béton. C'est ça. J'ai écouté les beats à Manifest pis toute.

Naes : Moi, peut-être en 2005, ou peut-être même avant ça, mais j'aimais pas beaucoup ça, parce que j'aime rien. Plateau Beach World Famous Hater Number One. Mais j'aime bien le personnage pis j'aime bien la personne.

 

Avez-vous écouté l'album Rue des Saules?

Naes : J'ai écouté le disque deux fois, au bureau. Très bien. Des fois les refrains un peu cheese. Mais c'est correct le cheese, tout le monde aime le cheese. À part Ys Mccan j'pense, il mange pas de fromage.

Vnce : Non, j'ai pas écouté l'album, sauf le single [Montréal-Nord], mais j'ai écouté les productions de Ajust pis Ruffsound parce que ça m’intéressait. J'ai pas encore pris le temps d'écouter l'album.

 

Loud Lary Ajust, ça vous intéresse aussi?

Naes : C'est vraiment différent. J'aime les deux.

Vnce : J'aime bien. C'est lent pis quand j'suis sur le pot, avec les hi-hats rapides, ça me met dans l'vibe.

 

Bobby One, le hypeman de Korey?

Naes : J'ai aucune idée c'est qui.

Vnce : Connais pas Bobby One.

 

 

Voxpop au lancement de Koriass - Rue des Saules

William & Étienne (avec une passante), Street artists – http://100lesmains.com

 

Comment avez-vous découvert Koriass?

Will : Ouais, je l'ai découvert avec Petites victoires en fait. Très posé, très real, très franc, j'ai toujours bien apprécié.

Étienne : Moi j'étais kid. Secondaire style. Avec les petites tounes comme Libre pis tout. C'était cool. C'était pop. Quand j'étais kid y'avait pas grand chose qui se faisait, le gars y steppait, ça avait de l'allure. Y'a 2-3 tracks que je feel sur son dernier album, mais en même temps, c'est populaire pis ça le fait bien, les beats sont bons, le gars est bon, c'est peut-être pour un public cible est peut-être plus jeune [que moi], mais je suis sûr que tous les rap heads peuvent apprécier le travail que le gars y fait.

 

Entre Saint-Eustache pis Montréal-Nord?

Will : Montréal, ca se rapproche plus de nous, de notre lifestyle. J'comprends le vibe des deux, mais c'est sûr que Montréal dans le cœur, 100%.

Étienne : Tu vois, j'suis un gars de banlieue, mais Saint-Eustache c'est encore + loin que ma banlieue. Du rap de banlieue ça sonne cheap, souvent... J'pense que le gars a ses racines là-bas, il rep sa banlieue dans une certaine mesure, mais ça reste semi-montréalais dans l'âme.

Will : C'est une culture du Québec. C'est un mélange de la vie urbaine empruntée de l'Europe et des States, mélangée avec le background qu'on a au Québec.

Étienne : C'est des différents styles, Montréal pis Banlieue, c'est des différentes histoires surtout, mais le style reste que tout le monde peut se reconnaître, d'Abitibi à Downtown [Montréal]. Les rappeurs veulent rendre ça accessible, faut que le monde en banlieue feel ça pis faut aussi que les hipsters qui vont dans les petits bars pis au Salon Officiel soient down quand même, tsé.

 

Loud Lary Ajust, ça vous intéresse aussi?

Will : 100%. Moi j'ai beaucoup de facilité avec l'approche qu'ils ont. J'trouve que c'est quelque chose qu'il fallait du hip-hop québécois. Il fallait que les gars y démontrent au Québec qu'y'a une ouverture au rap américain / européen, qu'y'aille un mélange des styles. Ils représentent 100% la vie montréalaise, qu'ils parlent de drugs, de drinks, de bars, mélangés avec l'espèce de feel américain trendy / populaire. C'est juste que moi j'ai peur pour les jeunes surtout, les kids de 14-15 ans qui se mettent à prendre de la codéine, du purple drink... j'dirais qu'il faudrait que les gens le prennent au [second] degré que nous on comprend, mais c'est peut-être pas tout le monde qui le comprend. Les gars ont mis Montréal/Québec sur la map, 100% exemplaire. Pis tout le monde bite leur style, c'est évident. Les rap heads au Québec en ce moment c'est eux-autres, 100%.

Étienne : Moi j'suis venu pour ça, de base. Korey c'est cool pis tout. Mais les gars ont des flows incroyables, les gars travaillent leurs textes, ils me rejoignent plus. C'est sûr qu'ils disent de la marde, mais en même temps, pas à un niveau où c'est incohérent. Pis c'est sûr que c'est tout des jeux, le rap game c'est ça, c'est des images, c'est des personnages. J'ai eu dire, pis j'connais du monde qui les connaissent bien, les gars sont posés dans la vraie vie. Moi j'suis un fan since day one de ces gars là, pis ils ont step. C'est les premiers qui amènent des flows complexes, des imageries comme ça au Québec. C'est sûr que c'est sur le canevas américain, mais en même temps ça fait du bien parce que y'en avait pas, au Québec c'est innovateur, c'est sûr que ça paye! Y'amènent un truc. C'est les premiers à avoir rappé autant en franglais au Québec, criss la moitié de leur verse est en français, l'autre moitié est en anglais.

Will : Ils sortent vraiment du moule Sans Pression pis tout le kit...

Étienne : Ça toujours été cheap le rap queb, dans le mesure où c'est low budget, pis c'est tout le temps relativement les mêmes thèmes, les mêmes combats, les mêmes débats, les mêmes beats, les mêmes flows. Y'a pas le monde qui step...

Will : Mais ce qu'il faut retenir d'eux, c'est de tout le temps prendre au degré qu'ils le fond.

Étienne : Ben oui, nous on est des adultes, on n'est pas des kids...

 

 

Suivez Koriass sur Facebook, Twitter et Instagram

Suivez Loud Lary Ajust sur  FacebookTwitter et Bandcamp

Suivez Bobby One sur Facebook, Twitter et Instagram

Suivez DISQC sur FacebookTwitterInstagram et Tumblr


comments powered by Disqus